Saint-Etienne insolite

Insolite stéphanois

Muriel Decitre-Demirtjis est l’auteur d’une monographie assez conséquente sur la ville stéphanoise intitulée Saint-Etienne insolite cours, traboules, escaliers aux éditions Actes Graphiques. Pour cet ouvrage, elle collabore avec deux photographes reconnus sur la place stéphanoise : Jacques Prud’homme (photographe spécialiste du procédé du sténopé) et Patrice Barrier. Elle a utilisé aussi à bon escient la collection de cartes postales de mon ami et co-auteur Joseph Berthet pour illustrer cet ouvrage de référence. L’ouvrage est préfacé par Jacques Stribick.

Ce livre est écrit par une passionnée d’histoire de sa ville qui a surtout cherché à transmettre au plus grand nombre « le fruit de ses découvertes historiques et architecturales à tous les amoureux » de cette belle ville oublieuse de son riche passé.

Grâce à sa fonction de guide conférencière pour Saint-Etienne ville d’art et d’histoire (Patrimoine Architectural XIX°-XX° siècle) et aux nombreux contacts qu’elle a tant à l’association Histoire et Patrimoine Saint-Etienne et à l’association Révéler ma colline (créée avec son mari Gilles Demirtjis), Muriel Decitre-Demirtjis a su pénétrer dans une variété de lieux insolites et originaux aux communs des mortels. En effet, de nombreuses traboules, cours ou encore escaliers ne sont plus ouverts au public alors qu’autrefois, dans un temps pas si vieux que cela, tout à chacun pouvait déambuler dans ses lieux originaux architecturalement. Au fur et à mesure des années, elle a su méticuleusement recensé ses lieux insolites de la vie stéphanoise pour les présenter thématiquement dans ce bel ouvrage.

Au fil des pages, les découvertes s’additionnent pour notre plus grand plaisir, elle mentionne ainsi les richesses de l’artisanat stéphanois avec par exemple : les  portes sculptées, les impostes, les balcons en ferronnerie ou encore les différents heurtoirs symbole de raffinement de l’artisanat d’art. Evidement,  l’amateur du bel objet regrette à chaque fois la disparition de ces chefs d’œuvre au profit de portes modernes à digicode ou interphone. A son goût, la plus belle porte stéphanoise est sans doute celle située au 5 place du Peuple, ancienne propriété des Bernou de Rochetaillée.

L’alchimie n’est pas omis dans cet ouvrage avec la photographie de cette pierre de réemploi sculptée d’un triple ouroboros dans la cour du 5 rue Mercière où étymologiquement, ce terme signifie « qui se mord la queue ».

Les passages sont au sens architectural du terme prennent « la forme d’une ruelle ouverte ou couverte d’une verrière, délimitée de chaque côté par une rangée de boutiques. » A Saint-Etienne, les passages les plus connus sont ceux de Sainte-Catherine, de l’Europe et du Lux par exemple.

Pour conclure, cet ouvrage de référence est très riche d’informations et de photographies qui donnera à nombre de curieux et passionnés l’envie simple de venir redécouvrir le patrimoine architectural stéphanois avec un regard nouveau sur l’ancien. Bonne promenade.

Muriel Decitre-Demirtjis Saint-Etienne insolite cours, traboules, escaliers éditions Actes Graphiques, 2013, 333 pages ISBN 978236883000, prix  38 euros.

http://actes-graphiques.blogspirit.com/archive/2013/10/29/saint-etienne-insolite-cours-traboules-escaliers-2982719.html

 Saint etienne insolite gt

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×