Histoire sociale Haute-Loire Enfants abandonnés, enfants placés

La collection Histoire sociale Haute-Loire vient de sortir un numéro spécial sur le thème des enfants abandonnés dans la lignée des travaux de Jo Barou sur le département de la Loire plus précisément l’arrondissement montbrisonnais.

Plusieurs études sont proposées à la lecture dont celle de Carole Brenas qui évoque le thème des enfants exposés à l’Hôtel-Dieu du département à la fin du Moyen Age. Elle met en avant l’organisation du secours porté par l’hôpital Notre-Dame du Puy-en-Velay avec le regret latent pour le lecteur de ne pas connaître en détail le devenir de ces enfants arrivés à l’adolescence.

Ensuite, dans la communication suivante, Raymonde Prat aborde ce thème de l’enfance abandonnée autour de la ville d’Yssingeaux en s’appuyant sur le fonds de l’Hospice d’Yssingeaux. L’inventaire des nombreux objets laissés par les « abandonnants » marquent l’intérêt de ces parents dans la volonté de reprendre l’enfant et de le reconnaître pour sien. La présence de rubans « si colorés, que le temps n’a pas terni » en disent long sur la détresse d’abandonner leur enfant et le désir maternel de le retrouver. Le choix des prénoms et des noms des enfants abandonnés est assez contrasté et parfois marqué par l’originalité de certains d’entre eux. Le choix de ces prénoms comme par exemple « Genièvre, Buis, Laurier, Noyer, Romarin, Verne, Fougère, Cypré, Fayard, Sapin » est étroitement lié à la pharmacie de l’Hôpital d’Yssingeaux et ses célèbres pots polychromes mais certainement aussi à une sœur affectée à son service et à celui des enfants abandonnés.

La dernière communication porte sur le thème de l’« Industrie nourricière » entre 1850à 1935 écrite à par Annie Gentes et Claude Caron. Le lecteur sera frappé par les chiffres énoncés avec par exemple le fort taux de mortalité des enfants placés à l’hospice en 1851 soit 48% des enfants abandonnés et seulement 36% des enfants atteindront l’âge de 12 ans. Le département de la Haute-Loire a su également profiter de la généralisation de la mise en nourrice au milieu du XIX° siècle qui a permis à de nombreux enfants originaires de Saint-Etienne, Saint-Chamond et Lyon de vivre à la campagne grâce à la mise en place de bureaux intermédiaires proposant ce service payant.

Collectif Histoire sociale Haute-Loire Enfants abandonnés, enfants placés, année 2013 Editions du Roure, 232 p., ISBN 9782919762286, 21 euros

http://www.editionsduroure.com/histoire_sociale%20NS2013/histoire_sociale%20NS2013.html

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×