Monty Ma vie en vert

Monty Ma vie en vert Du showbiz au chaudron Les éditions&Co 2017, 192 p. ISBN 978-2-916493-51-0, 27 euros dont un euro sera versé à l'Association ASSE cœur vert.

 

Quarante années plus tard après son célèbre hymne au ballon rond avec son célèbre « Allez les verts », c'est au Studio Mag que Monty présentait son autobiographie co-écrit avec Michel Bourdais à la presse locale. Au cours de la conférence de presse, il a rappelé notamment son amitié avec Angelo Pagano dirigeant de Studio Mag où il a notamment enregistré sa quatrième et dernière version de son hymne stéphanois où selon lui, il y a « une âme dans ce studio quand j'ai refait une nouvelle version. Je remercie Angelo Pagano qui m'a ouvert les portes de Saint-Etienne. »

 

Pour commencer, Monty précise à travers sa quatrième de couverture son attachement viscéral au vert en rappelant : « je suivais les verts avec la coupe d'Europe, je ne manquais aucun match, aucune équipe n'a eu cette renommée. » Grâce à sa persévérance dans ce projet, Monty rappelle : « J'ai vendu quatre millions de disques or j'ai mis 10 minutes pour écrire cette chanson dans les encombrements de Paris mais aussi dix ans pour écrire ce livre et le sortir de mon vivant ! » Au cours de sa carrière, Monty rappelle que « je n'ai écrit que des chansons populaires touché les gens. » même si les stéphanois ne se rappellent que de sa chanson d'amour pour les verts.

 

A travers la lecture de son autobiographie, on découvre au fil des pages une vie passionnante d'un artiste fait de nombreux hauts mais aussi de bas où Monty a collaboré avec des personnalités exceptionnelles : Dalida, Shéila, Eric Charden, France Gall, Eddy Mitchell, Claude François … mais ces collaborations artistiques n'ont pas toujours pas été très fructueuses comme celles avec son meilleur ami ; Eric Charden ou encore Claude François avec qui il en ait venu même aux mains pendant un spectacle.

 

Avec Dalida, Monty nous raconte une belle histoire d'amitié où c'est Lucien Morisse qui lui confie de ne pas lâcher cette fragile artiste lors de la tournée de l'été 1967 après s'être remise d'une tentative de suicide. Durant les quarante mille kilomètres parcourus pendant la tournée « je n'ai effectivement pas quitté Dalida. Nous voyagions ensemble dans la même caravane... En dehors de la scène, j'ai tout fait pour qu'elle oublie « Dalida », le personnage public et médiatique qu'elle avait endossé, et j'ai protégé Yolanda, la femme, l'authentique, autant que si elle avait été ma petite sœur. »

 

Le fan des verts aimera lire le chapitre A l'arraché consacré aux coulisses de la création de la chanson footballistique avec un calendrier de sortie très serré et toujours la chance qui lui sourit. En effet, après des refus répétés de diffusion sur les radios nationales, c'est l'émission de Max Meynier Les routiers sont sympas diffusée de 21 heures à minuit qui passera la première cet hymne. C'était une bonne pioche au vu que le standard de RTL fut bloqué ! De plus, ayant eu vent de ce passage remarqué, le président Roger Rocher le convoque le lendemain à 9 heures pour finalement signer un contrat de vente.

 

Au final, le passionné des verts nostalgique d'une époque révolue découvrira un livre plaisant et facile à lire où de nombreuses anecdotes bien contées lui rappelleront la vie de ces célèbres artistes d'une génération de la tournée « Age tendre ».

 

Roland Romeyer : « C'est un disque qui est connu autant que La Marseillaise, on voit trois générations en déplacement habillés en vert qui chantent cette chanson « Allez les Verts » »

En parallèle de la sortie de son autobiographie, Monty ressort un double album CD Monty 1963-1981 avec 48 tubes au prix de 19,95 euros. www.mariannemelodie.fr

www.leseditions-andco.fr

P1070730aa

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×