La Chaise-Dieu

Jacques Bellut La Chaise-Dieu depuis la Révolution Editions du Roure ISBN 9782919762576, 2017, 18,00 €

Jacques Bellut a entrepris un travail difficile de nous conter l'histoire de la commune de La Chaise-Dieu où les archives ne sont pas forcement évidentes à trouver contrairement à l'histoire de l'abbaye de La Chaise-Dieu qui a été très étudié.

Un chapitre du livre est très intéressant à lire et c'est celui de la genèse du festival de musique de La Chaise-Dieu. La commune de La Chaise-Dieu doit sa renommée actuelle à l'existence d'un festival remarquable et sa présence estivale permet de le public dans ce village chaque été. De plus, Jacues Bellut nous dresse les portraits de trois personnalités fortes : Georges Cziffra père et fils, de Guy Ramona qui ont su insuffler une énergie et une volonté de pérenniser ce festival sur la scène musicale régionale et nationale.

Un élément peut surprendre à la lecture de cette monographie dans le chapitre : Et maintenant 1977-2016 ... quand Jacques Bellut souligne le manque de vision de la municipalité casadéenne où « curieusement, à partir de 1990, une période de négligence de 18 années s'ensuit » autour de l'entretien des bâtiments abbatiaux. Il faut attendre le mois de novembre 2006 avec la présentation d'un projet ambitieux de rénovation des bâtiments abbatiaux par Gérard Roche, président du conseil général de la Haute-Loire et la création d'un syndicat mixte pour gérer et entretenir ces anciens bâtiments religieux.

Quatrième de couverture :

L’histoire du bourg de La Chaise-Dieu n’a jamais été étudiée.

Mes recherches sur son passé à partir de la Révolution française, c’est-à-dire après la fermeture de l’abbaye, ont été riches en découvertes. S’il est resté un bourg d’abbaye, avec une vie culturelle qui s’épanouit et les retombées touristiques qui en découlent, on observe la laborieuse mise en place des institutions républicaines et le poids de la dynastie des Pellet-Chantelauze, notables républicains, l’ouverture de la première école de garçons sous la monarchie de Juillet seulement, le développement du tourisme et des scieries permis par la construction du chemin de fer en 1902.
Le déclin démographique devient inquiétant vers 1970. L’avenir de ce bourg dépend sans doute des investissements touristiques et aussi de la volonté des Casadéens d’y vivre.

Préface de Martin de Framond, directeur des Archives départementales de la Haute-Loire.

http://www.editionsduroure.com/Chaise-Dieu/chaise_dieu.html

Chaise dieu

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site