La Libre-Pensée en Haute-Loire

L’éditeur et historien vellave Georges Chanon vient de se lancer dans une aventure périlleuse avec cette histoire du mouvement de La Libre-Pensée en Haute-Loire entre 1850 et 1940. A travers l’étude des cartons d’archives autour de ces associations de Libres penseurs déposées aux Archives départementales de la Haute-Loire et des journaux contemporains, Georges Chanon s’est lancé un grand défi d’historien autour d’un sujet peu étudié dans une région très catholique !

Pour rappel historique, L’auteur rappelle qu’avant le XXe siècle, « la Libre-Pensée n’est pas un mouvement organisé. La philosophie des Lumières l’encourage, mais ce n’est qu’une idée. Elle se manifeste avec les premiers enterrements civils (1848) et vivra mal le second Empire. Son aurore c’est la République naissante. Elle est républicaine et radicale. En Haute-Loire aussi. »

De plus, il ajoute qu’en France, « de 1900 à 1914, son âge d’or, elle est militante, organisée, à la pointe du combat pour la séparation des Églises et de l’État. Elle est radicale, socialiste, voire libertaire. En Haute-Loire elle est anticléricaliste, « au pays des Inventaires», comme elle le formulera au Puy-en-Velay en 1909. »

Pour résumé ce mouvement de La Libre-Pensée, l’auteur précise qu’il est à la fois « une philosophie et un mouvement qui veulent promouvoir chez les individus le libre examen. C’est une association laïque et sociale à connotation anticléricale, voire athée. Le libre-penseur croit seulement en son libre arbitre et se refuse à reconnaître Dieu et à s’y soumettre. »

Georges Chanon démontre de nombreuses implications entre La Libre-Pensée et la franc-maçonnerie notamment entre certains membres qui ont la double appartenance. Il décrit de manière minutieuse les rites des enterrements civils, la mise à bas des crucifix, le refus des prêtres à l’heure de la mort. La partie sur la laïcisation des cimetières met en avant tous les signes plus ou moins cachés des éléments funéraires rappelant l’appartenance du défunt à ce mouvement (par exemples : l’étoile lumineuse pour la Raison, un livre en métal, ouvert, avec les lettres L et P, le compas et le niveau mais aussi, le triangle et le maillet, les stèles, les colonnes tronquées ou encore les obélisques). Ce livre est très intéressant à lire compte tenu de l’originalité du sujet et de la variété des sources utilisées.

La préface est de Jean-François Brun, doyen de la faculté de Sciences Humaines et sociales de l’Université de Saint-Étienne.

Georges Chanon La Libre-Pensée en Haute-Loire 1850-1940 - L'anticléricalisme Editions du Roure, 2015, 311 p. ISBN 978 2 919762 42 2, 24,00 €

http://www.editionsduroure.com/libre_pensee_HL/libre_pensee_HL.html

Librepensee hl

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×