Les actes du colloque « 1914-Entrer dans la guerre » se sont tenus le mardi 11 novembre 2014 à Estivareilles. Six communications ont animé ce colloque qui a été coordonné par Gérard Berger et Jean-François Brun. L’historien montbrisonnais Pascal Chambon aborde le thème de la guerre de position et l’impérieuse nécessité de l’adaptation avec notamment l’organisation et les défenses des réseaux de tranchées à partir de nombreux témoignages. Ronald Müller, sociologue aborde le regard sur la guerre à travers le témoignage du lorrain Jean Rouppert avec une curieuse illustration du Kaiser caricaturé en Napoléon en bois sculpté et métal à découvrir. L’universitaire Jean-François Brun développe l’histoire d’une institution éphémère : la garde civile entre août et octobre 1914. Ces gardes  civils complètent l’action de la gendarmerie et des gardes champêtres pour le quadriller le territoire avec la crainte permanente de l’espion ou du saboteur. L’historien Gérard Berger développe le douloureux sujet de l’annonce de la mort de soldats au sein de la parenté de la famille Berger où l’attente interminable de l’annonce de la disparition d’André Rouchouse est poignante à lire. L’historien montbrisonnais Claude Latta évoque le destin de ses deux grands-mères pendant la drôle de guerre. Le conservateur du musée d’Estivareilles Henri Pailler développe les coulisses de l’exposition « Figurations de la Grande Guerre » et la partie sur les moulages des « gueules cassées » met en avant les progrès de la chirurgie réparatrice.

Collectif « 1914-Entrer dans la guerre » 1914 2014 Figurations de la Grande Guerre La mémoire et la guerre Musée d’histoire du 20° siècle Prix 7 euros

Colloque estivareilles 1914

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×