Brigitte Carrier-Reynaud Le ruban : de l'industrie au patrimoine Publications de l’Université de Saint-Etienne 2019, 96 p., ISBN 978-2-86272-711-0, 9€

Après un doctorat en histoire soutenu en 1989 à l'Université de Saint-Etienne, sur le thème de L’industrie rubanière dans la région stéphanoise, 1895-1975, Brigitte Carrier-Reynaud propose à travers ce petit ouvrage un vaste panorama historique dédié à la rubanerie en région stéphanoise. Elle y évoque quatre siècles d'industrie textile qui ont façonné l'architecture, la culture économique et l'urbanisme locaux. La rubanerie de soie s'est implantée dans la région stéphanoise vers 1520-1530, dans le sillage de la soierie lyonnaise. D'abord industrie rurale (vallée du Gier et Pilat), elle se fixe rapidement en ville notamment attirée par l'absence de corporations selon l'auteur. L'ouvrage est richement illustrée par des photographies et des illustrations diverses notamment des échantillons de soie.

Ce petit ouvrage (format poche) explique concrètement cette activité omniprésente à Saint-Etienne et dans sa périphérie et accessible par tout lecteur.

Brigitte Carrier-Reynaud sera présente à la fête du livre de Saint-Etienne les 17-19-20 octobre 2019.

http://umr5600.cnrs.fr/fr/lequipe/name/brigitte-carrier-reynaud/

Quatrième de couverture :

Le patrimoine de la ville de Saint-Étienne est constitué pour l’essentiel des traces des différentes activités industrielles qui ont marqué la ville. Parmi elles, la rubanerie a laissé une empreinte multiforme : les rubans eux-mêmes, à travers la collection du Musée d’art et d’industrie ; mais aussi de nombreuses traces architecturales et urbaines ; et enfin tout un héritage technique et organisationnel, qui a façonné la culture économique locale.

Cet ouvrage prolonge une série de conférences données par l’auteur dans le cadre de l’université pour tous. Le texte est enrichi d’une abondante iconographie, souvent inédite. Il permet de comprendre comment l’industrie textile, implantée voilà près de quatre siècles dans la région stéphanoise, a fait l’objet d’un processus de patrimonialisation, certes tardif et imparfait, mais qui mérite d’être mieux connu des Stéphanois et au-delà de tous ceux qui s’intéressent au patrimoine industriel.

Bnf ruban 1 jpg 300x197

https://www.univ-st-etienne.fr/fr/tous-les-faits-marquants/publications/publications.html

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site