Collectif Boutières en histoire 2019 N°12 208 pages - ISBN 978 2919 762 67 5- 3/2019, 21,00 €

Depuis douze ans, à chaque printemps, le Comité d'études et de recherches historiques des Boutières propose à ses lecteurs toujours de la micro histoire autour de ce beau territoire d'Ardèche. Le thème de l'eau est abordée par de nombreux historiens tant il est vital pour la vie des habitants. Une communication forte intéressante est celle du retour des prisonniers à la fin de la Seconde Guerre Mondiale sous la plume de Maurice Vernet avec une extension très positive autour du jumelage Le Cheylard avec Weilmünster. Les comités de jumelage se sont rencontrés dans le cadre de la conférence internationale de Lausanne, en Suisse. Les rapports entre les deux villes ont favorisé d'intéressants échanges entre les deux populations que tout séparait au départ.

Présentation : Boutières en histoire N° 12

On peut se demander, au moment où se pose la question de l’identité territoriale, comment les Boutières ont traversé des siècles d’histoire. Ce pays aux lignes sinueuses dont le Rhône forme la base et dont le sommet touche les massifs du Mézenc et du Gerbier-de-Jonc, est un pays de contrastes auquel la rivière l’Eyrieux apporte une certaine unité.

Roger Dugua et un collectif d’auteurs présentent l’édition 2019 de Boutières en histoire avec pour thème dominant : l’eau. Au fil du temps, les habitants des Boutières ont eu recours à elle pour leurs propres besoins, pour irriguer leurs terres, et ont utilisé sa force pour les moulins, l’industrie de la tannerie ou du moulinage.

Alain Amsellem présente l’Eyrieux, une rivière coléreuse mais dont le Boutiérot a su maîtriser les débordements.
Albert Roche s’intéresse à la Rimande, rivière frontière entre le Velay et le Vivarais du haut Moyen  Âge.
Émilie Comes-Trinidad aborde ici la gestion de l’eau dans les châteaux forts dans le bassin versant de l’Eyrieux.

Jean Dussaud étudie les principaux ponts du bassin de l’Eyrieux qui ont permis aux hommes de traverser les cours d’eau et au chemin de fer de franchir des vallées.

Avec l’histoire industrielle des Boutières, Michel Verrot, revient sur l’activité du moulinage dans la vallée du Talaron et l’âge d’or de l’industrie de la soie.

Hormis le thème dominant de l’eau, Les Boutières en histoire abordent par ailleurs la délicate question de l’occitan : Hervé Quesnel présente la langue parlée dans cette Ardèche.

Maurice Vernet raconte le retour des prisonniers à la fin de la Seconde Guerre mondiale, un travail complété par le récit plus pacifique du jumelage franco-allemand.

Alain Amsellem dresse le portrait de trois frères, boutiérots d’adoption, cheylarois de cœur : Gabriel, Jean et Georges Monnet, aux parcours professionnels différents, initiés par leur père à la musique.
Alain Paillery révèle le site de la Fare, commune de Saint-Andéol-de-Fourchades avec son oppidum gaulois et beaucoup d’interrogations pour ce village appelé aussi « Camp de César ».

Boutiere n12 285

http://www.editionsduroure.com/boutieres_N12/boutieres_N12_2019.html

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site