Histoire sociale Haute-Loire N°9

Collectif Histoire sociale Haute-Loire N°9 (2018) 190 pages - ISBN 978 2 919 762 60 6 - 3/2018 - 16,00 €

La dernière publication du centre d'histoire sociale de la Haute-Loire est à nouveau dense, variée et intéressante à lire. Deux communications sont à signaler.

Sous la plume de Henriette Petit, l'étude sur les insurgés du 2 décembre 1851 à Craponne-sur-Arzon permet de dresser le portrait d'un républicain oublié Joseph-Antoine Vauzelle. Acquis aux idées républicaines, cet instituteur normalien à Saint-Julien d'Ance s'est insurgé contre le coup d'Etat de Louis Napoléon Bonaparte du 2 décembre 1851 avant déporté en Algérie comme douze de ses camarades de la Haute-Loire. Il finira même dans le dénouement au Puy à la fin de sa vie.

Tandis que l'historien Georges Chanon présente un vaste panorama des fêtes civiques ayant eu lieu sous la Révolution Française. En France, on oublie trop souvent qu'il s'organisait à cette époque, des milliers de fêtes de la Fédération (dont la plus connue eut lieu à Paris en 1790), de la Raison, de l'Etre suprême, ou encore de la Souveraineté du peuple. Le but de ces fêtes résidait dans la volonté d'ancrer « la Révolution dans son temps et pour cela elle fera œuvre de propagande, d'opportunisme, mais les discours seront pompeux, et les cortèges rituels. »

Quatrième de couverture :

Luc Bergougnoux – Inventaire en 1605 dans une famille de maîtres-verriers auvergnats. Celui des biens d’Arnaud Brun, seigneur du Bois Noir, dans la vallée de la Desges, offre l’occasion d’aborder le travail du verre en Margeride, le statut des femmes, le quotidien matériel d’une famille de la petite noblesse.

Raymond Vacheron – Mai 68 en Haute-Loire. Le mouvement de contestation touche la Haute-Loire : d’abord les lycéens, puis les entreprises. Les paysans aussi manifestent et les forces de police doivent intervenir. Comment la population d’un département rural et majoritairement conservateur a-t-elle réagi  à ce mouvement social ?


Henriette Petit – Les insurgés du 2 décembre 1851 à Craponne-sur-Arzon ; portrait d’un républicain, Joseph-Antoine Vauzelle (1824-1891) - Acquis aux idées républicaines, avec d’autres figures progressistes de la IIe République en Haute-Loire il s’insurge contre le coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte du 2 décembre 1851. Comme douze de ses compatriotes, il connaîtra l’exil et le dénuement jusqu’à sa réhabilitation par la IIIe République en 1881.

Annie Gentes – Crise du charbon pendant la Grande guerre, Le Puy grelotte. Exploitation des mines de lignite de Moudeyres, Saint-Front. L’hiver de 1916-1917 est particulièrement long et rigoureux. Le lignite de la vallée de l’Aubépin devient le combustible de remplacement. Son exploitation, son transport, vont se faire au prix d’efforts surhumains.

René Dupuy – Dentelles du Puy, cadis du Gévaudan en 1764. John Holker, inspecteur des manufactures, fait une tournée en Velay et en Gévaudan. Il constate la misère des habitants, l’archaïsme des méthodes agricoles et de l’activité textile. Ses conseils, s’inspirant de l’Angleterre, réussiront-ils à mettre le pays sur la voie du progrès ?

Georges Chanon – Les fêtes civiques sous la Révolution française en Haute-Loire. Elles étaient destinées à éduquer les citoyens par l’image et le rituel pour donner une assise durable à la Révolution et régénérer l’homme. La Révolution a voulu construire la cité idéale : union, liberté et fraternité et écrire sa propre histoire, mais sans y parvenir.

Hs n9 2018

http://www.editionsduroure.com/histoire_sociale_HLN9/histoire_sociale_N9_2018.html


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site