Estivareilles Actes du colloque La Loire dans la Grande Guerre 1915-2015 et 1916-2016 et 1917-2017 Prix 7 euros

L'année 1915, s'installer dans la guerre, c'est répondre aux exigences d'un conflit fait pour durer et les communications de ce colloque cherchent à mettre en valeur quelques-uns de ces aspects. Jean-François Brun évoque la police auxiliaire, Michel Chalard rappelle la présence des alsaciens-lorrains prisonniers à Saint-Rambert-sur-Loire ensuite Gérard Berger poursuit son étude des lettres de Joannès Berger et Monique Aubert développe l'étude de la presse de la Haute-Loire en 1915.

L'année 1916, c'est tenir dans la guerre avec l'exemple d'Antonia Reymondon à Saint-Maurice-en-Gourgois par Benjamin Gurcel et Sylvia Millet. Gérard Berger traite de la correspondance de Louis Chomette et Joannès Berger avec leurs parents puis Claude Latta dresse le portrait de l’helléniste Mario Meunier avant que Monique Aubert évoque le camp de concentration des étrangers à la Chartreuse de Brives, en Haute-Loire.

L’année 1917 apparaît capitale pour remporter la victoire seule issue qui est la seule envisageable vu les sacrifices consentis depuis 29 mois, il faut impérativement continuer la guerre quel qu’en soit le coût matériel, financier, humain et moral. Retrouver différents aspects de La Loire en 14-18. Succédant aux trois colloques qui se sont déjà tenus au musée d’histoire d’Estivareilles les 11 novembre 2014, 2015 et 2016, celui du 11 novembre 2017 traitera donc de l’aspect essentiel de l’année 1917 : «Continuer la guerre coûte que coûte». Les communications de ce quatrième colloque mettent donc en exergue certains aspects des nouvelles caractéristiques que prend la guerre en 1917, dont elles montreront en quelque sorte la radicalisation. Les communications présentées sont les suivantes : Jean-François Brun présente une vaste synthèse de l’Agriculture et vie agricole dans la Loire durant la Grande Guerre puis Jean-Pierre Lopez aborde un aspect méconnu de la Franc-maçonnerie stéphanoise à l’épreuve de la guerre. Gérard Matern aborde le thème du char Saint-Chamond, les prémices d’une arme nouvelle et Gérard Berger termine autour des 13 jours du soldat Joannès Berger au Chemin des Dames (4-16 août 1917), d’après ses lettres à ses parents et le JMO du 163e Régiment d’Infanterie.

Estivareilles0002

Le prochain et dernier colloque aura lieu le 11 novembre 1918 au musée d'Estivreilles.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×