La Montagne Refuge

La montagne Refuge

La montagne refuge accueil et sauvetage des juifs autour du Chambon-sur-Lignon sous la direction de Patrick Cabanel, Philippe Joutard, Jacques Sémelin et Annette Wieviorka aux Editions Albin Michel, 2013, 393 p. 25 euros

Le 10 août 1942, des élèves du Chambon-sur-Lignon déclaraient à un ministre du Gouvernement de Vichy en visite officielle ces mots très forts : « Nous ne faisons pas de différence entre juifs et non juifs. C’est contraire à l’enseignement évangélique. Si nos camarades, dont la seule faute est d’être nés dans une autre religion, recevaient l’ordre de se laisser déporter ou même recenser, ils désobéiraient aux ordres reçus et nous nous efforcerions de les cacher de notre mieux. »

Les différents contributeurs de cet ouvrage sont de haut niveau et ils ont réussi à aborder et à appréhender chacun à leur façon les différents pans de cette histoire extraordinaire où l’humanité a su vaincre la barbarie au Chambon-sur-Lignon.

Au fil du livre, les contributeurs se sont posé plusieurs problématiques pour essayer de comprendre le pourquoi et la réussite collective d’un tel sauvetage d’enfants juifs et d’adultes juifs. « Comment une telle opération exceptionnelle de sauvetage a-t-elle pu avoir lieu ? Quelles en sont les racines profondes sur les plans historique, social et religieux ? Comment cette résistance civile s’est-elle articulée avec l’action des maquis et des organisations juives ? Et surtout, qu’est-ce qui a pu motiver tant de gens simples, sollicités par leurs pasteurs, instituteurs et autres responsables, à accepter d’accomplir le geste qui sauve, au péril de leur vie ? »

Dans cette chronique, attardons-nous sur deux communications dont celle de Marie-France Marcuzzi qui évoque L’œuvre des enfants à la montagne du pasteur Louis Comte pendant la seconde moitié du XIX° siècle. Très inspiré de christianise social (catholique et protestant), le pasteur Louis Comte (1857-1926) a mis en place dès l’été 1893, au sein de l’Eglise réformée de Saint-Etienne en lien avec la société stéphanoise et la presse locale une formidable entreprise de placement d’enfants chez des particuliers dans les montagnes vellaves pendant les étés pour prendre des forces et grandir au grand air. Dix ans après sa mise en place, quelque soit sa confession religieuse (sur 1382 enfants, on dénombre seulement 250 protestants) n’importe quel enfant est admis dans ce programme estival avec même un droit d’inscription modique pour les familles. Au fil des ans, il a su activer ses réseaux et pallier les carences des pouvoirs publics. Mais, tout au long de son parcours, le pasteur Comte a su vaincre les réticences de son époque et installer cette habitude chez les paysans locaux d’accueillir des enfants de toutes religions tout en aidant leur prochain. N’est-il pas un précurseur dans l’esprit des habitants du Plateau à aider l’autre ?

La deuxième communication que nous mettons en avant est celle de Sylvain Bissonnier intitulé Les réfugiés sur le Plateau, essai de typologie   où l’auteur s’attache à analyser les origines de ces réfugiés. En effet, Le Plateau est connu « pour ses qualités de villégiature depuis le milieu des années 1930 où les premières « victimes » du nazisme et dès 1937, des réfugiés de la guerre d’Espagne. » Au cours de son enquête, Sylvain Bissonnier dénombre près de 25 nationalités dans la région et souligne « cette internationalisation des réfugiés » selon ses termes. L’âge moyen du réfugié type sur le Plateau est de 35 ans et il remarque que des familles complètes se sont retrouvées réunis pendant la Guerre (42 familles juives à Tence, 40 au Chambon-sur-Lignon et 15 à Saint-Agrève). La majorité des réfugiés du Plateau ont entre 16 et 60 ans. Le Plateau voit également arriver des réfugiés par vague successive et leur nombre fait de cet endroit : « un des lieux symboliques u sauvetage des juifs en France et même en Europe ». »

L’ouvrage est préfacé par Eliane Wauquiez-Motte maire du Chambon-sur Lignon.

Cette histoire extraordinaire a été reconnue par l’institut Yad Vashem. En 1990, l’état d’Israël a même décerné un diplôme d’honneur aux habitants du Chambon-sur-Lignon et des autres villages du Plateau pour ces faits de bravoure en signe de reconnaissance. Depuis 2013, un musée lieu de mémoire présente cette aventure humaine au Chambon-sur-Lignon.

 http://www.albin-michel.fr/La-Montagne-refuge-EAN=9782226245472

9782226245472m

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×